Pourquoi je suis contre une taxe au kilomètre pour les voitures ?

Ce mercredi, la FEBIAC a demandé que l’on instaure une taxe au kilomètre pour les voitures pour « encourager le verdissement du parc automobile ».

A l’occasion de l’émission #CQFD sur La Première, j’ai pu expliquer l’opposition claire du CDH à une telle taxe au kilomètre pour les voitures.

Voici pourquoi, nous disons NON à la taxe au kilomètre pour les voitures :

  1. Il existe déjà une taxe au kilomètre pour les voitures : ce sont les accises sur les carburants (entre 56 et 61 cents/litre, soit pour une voiture qui fait 30.000 km/an, entre 1.200 et 1.500 euros par an),
  2. L’usage de la voiture est rarement un choix libre : accès au travail, besoins familiaux, loisirs,… Taxer davantage au kilomètre parcouru, c’est pénaliser davantage ceux qui n’ont pas d’autres choix que la voiture, notamment tous ceux qui habitent à la campagne et dans les villages,
  3. Le coût d’un mécanisme de taxe au kilomètre pour les voitures est bien plus cher que le système d’une vignette auto à la durée (c’est le système que l’Allemagne est en train de mettre en place),
  4. La vignette a la durée est plus simple à mettre en œuvre (annuelle ou 1 jour/1semaine/1 mois pour les touristes étrangers) ; le contrôle se ferait par lecture des plaques d’immatriculation sur les portiques de contrôle qui existent déjà ;
  5. La vignette à la durée est indolore pour les belges (diminution du même montant de la taxe de circulation) mais rapporterait plus (les automobilistes étrangers paieraient pour l’usage de nos routes, comme en Suisse, en France… et prochainement en Allemagne).

 

Les arguments évoqués par la FEBIAC et le patronat (UWE et FEB) visent surtout à encourager un renouvellement plus rapide du parc des voitures (on voit bien leur intérêt direct) et à réduire la congestion du réseau (pour que les camions soient moins coincés dans les bouchons).

Pour moi, ce sont d’autres solutions qu’il faut mettre en œuvre : mieux contrôler les constructeurs automobiles (cfr la tricherie scandaleuse du Dieselgate), renforcer l’offre de transport en commun, assouplir les plages horaires de travail et favoriser le télétravail dans les entreprises !

Pour réécouter l'émission : https://www.rtbf.be/auvio/detail_cqfd?id=2340956